15 avril 2016

Quelques minutes d’intense réussite L’Ecole Poullart des Places - Apprentis d’Auteuil, à Orly, développe des projets ambitieux et innovants

Confiance et estime de soi : deux piliers essentiels pour avancer dans la vie et se construire un avenir. Forte de cette conviction, l’Ecole Poullart des Places - Apprentis d’Auteuil, à Orly, développe des projets ambitieux et innovants pour ses élèves au parcours heurté : orphelins, maltraités, abandonnés, placés en raison de l’hospitalisation ou de l’incarcération d’un parent.

Elle crée un nouveau spectacle intitulé « Madiba », surnom de Nelson Mandela, qui s’inspire de la vie du leader sud-africain et des valeurs humanistes qu’il a défendues. Cette création met en scène une vingtaine d’élèves âgés de 6 à 11 ans, placés par l’Aide sociale à l’enfance, dont certains sont orphelins.

 

TRANSCRIPTION TEXTUELLE ÉCOLE POULLART DES PLACES

 Plan sur Loïc Leporcq, directeur École Poullart des Places, Apprentis d’Auteuil Orly-ville, 94

Donc, je représente l'école Poullart des Places, qui est une école d'Orly qui appartient à la Fondation des Apprentis d'Auteuil.

Nous scolarisons environ 97 élèves qui sont, pour la plupart, placés par les services de l'aide sociale à l'enfance ou par la justice. Certains sont orphelins, d'autres ne le sont pas. Par contre, ce qui est sûr c'est qu'ils sont tous séparés brutalement de leur famille.

Nous préparons un spectacle depuis la rentrée, depuis septembre 2015. Un spectacle qui a pour titre Madiba. L'objectif de ce spectacle c'est de faire briller les élèves, de leur donner le sens de l'effort et à travers un projet très ambitieux puisque nous visons une production semi-professionnelle.

Il y a deux ans, nous avons présenté un court spectacle à propos de Nelson Mandela aux familles de nos jeunes, en fin d'année, et ce spectacle a eu énormément de retentissement, d'écho auprès des familles. Ils ont pleuré dans la salle donc c'est pour ça qu'on a eu envie d'aller plus loin avec Nelson Mandela. Et puis développer aussi avec lui toutes les valeurs humanistes qu'il a pu développer durant sa vie.

La notion importante pour tous ces jeunes qui ont souffert, c'est qu'il faut absolument leur transmettre un message qui est de ne pas être dans l'assistanat.

D'accord, là, on les aide bien entendu, ils sont jeunes, on les aide, mais la notion d'effort, de l'implication, de se donner du mal, le travail, sont à la base de ce projet.

A travers le passage sur scène, déjà, on leur permet d'endosser une autre réalité mais aussi on les fait briller. Ce qui est très important, car ce sont des enfants qui sont extrêmement dévalorisés. Donc, on les fait briller.

Et puis, on les situe aussi dans un projet commun et le sentiment d'appartenance est essentiel. Ils réapprennent à être dans un projet commun de société.

Fin de la vidéo